Bio

<p>Marylène Lieber est sociologue, professeure en études genre à l’Université de Genève.</p> <p>Ses travaux portent sur les violences, l’espace public, la prostitution et les migrations chinoises.</p> <p>Elle a publié notamment, <i>Genre, violences et espaces publics, la vulnérabilité des femmes en question</i> (Presses de Sciencepo, 2008), <i>Cachez ce travail que je ne saurais voir. Ethnographies du travail du sexe</i> (avec Hertz E. et Dahinden J., Antipodes, 2010), <i>Chinoises au XXIème siècle. Ruptures et continuités</i> (avec Angeloff T., La Découverte, 2012) et "Qui dénonce le harcèlement de rue ? Un essai intersectionnel de géographie morale" in Fassa F., Lépinard E. et Roca M., <i>L’intersectionnalité. Enjeux théoriques et politiques</i> (La Dispute, 2016).</p>

Courses

Genre : quels enjeux ? Violences, globalisation, biomédecine, sexualités.